Les Amis des Orgues de Clermont-l'Hérault

fêtent leur 19ème anniversaire avec

le 12ème
Festival Musiques & Passions

Pour passer à la description détaillée d'un concert, cliquez sur '' En savoir + ''

 

Ville
Lieu

Programme

Musiciens

12ème Festival Musiques & Passions

Le dimanche
3 novembre
à 18 h.

Vittorio Forte , pianiste

"5 diapasons d'or"

En savoir +

PROGRAMME
CLERMONT L’HERAULT – 3 NOVEMBRE 2019
Carl Philipp Emmanuel BACH (1714-1788)
Rondo en ré mineur Wq. 61/4
Rondo en la majeur Wq. 58/1
12 Variations sur « La Folia » Wq. 118/9
Muzio CLEMENTI (1752-1832)
Sonate en si mineur op.40 n.2
Fantaisie et variations sur « Au clair de la lune » op.48
Pause
Frédéric CHOPIN (1810-1849)
Valse op.42 en la bémol majeur
Impromptu n.2 en fa# majeur op.36
Valse en la bémol majeur op.69 n.1 dite
« L’Adieu »
Polonaise-Fantaisie op.61

 Mardigraves

Avec le soutien actif des municipalités de Saint Jean de Védas (le Domaine du Terral restant le centre de gravité du Festival) et de Lavérune, et forts de partenariats efficaces avec les Conservatoires de Narbonne, Perpignan et Avignon ainsi qu'avec l'école de musique de la Vallée de l'Hérault (Gignac), nous sommes heureux de pouvoir proposer cette année encore de multiples activités: stages de contrebasse et tuba, atelier pour jeunes contrebassistes et jeunes tubistes, masterclass, concerts...

Au gré des concerts et masterclass, vous aurez l'occasion d'entendre contrebasse, tuba, euphonium, basson, violoncelle et encore une fois l'exceptionnelle octobasse de Nicola Moneta.

Le Festival 2019 sera aussi l'occasion d'une création mondiale d'une oeuvre pour 3 instruments graves commandée par le Festival à Claude Henry Joubert, qui sera l'invité d'honneur de l'édition 2018, cette création étant le fil rouge du Festival.

Nous espérons que vous aurez plaisir à venir écouter et rencontrer les autres musiciens invités pour cette nouvelle édition : Matthieu Ané, Harumi Baba, Bastien Baumet, Alberto Bocini, Jonathan Camps, Cédric Carlier, Magali Cazal, Bernard Cazauran, Florent Dath, Bruno Ducret et "les Tromano" (Yorrick Troman, Yann Dubost et Félicien Brut), Hélène Labarrière, Nicola Moneta, Olivier Thiéry , Théotime Voisin.

 Ulrike Van Cotthem, soprano,
et Igor Morosov, baryton
Conrad Wilkinson (piano)

Venez partager une "Soirée à l'Opéra" avec Ulrike Van Cotthem, soprano, et Igor Morozow, premier baryton du Bolchoï théâtre à Moscou et soliste à la Staatsoper de Vienne.

Mozart
Rosenarie « deh vieni non tardar » (Noces de Figaro)
Se vuol ballare, Signor' Contino (Noces de Figaro)
Duo Papageno Papagena (La flûte enchantée)

Strauss
Duo Zigeunerbaron (Le baron des tziganes)

Massenet
Adieu petite table (Manon)

Offenbach
Barcarolle (Contes d’Hoffmann)

Léhar
Heure Exquise (La veuve joyeuse)

Gounod
Je veux vivre (Romeo et Juliette)

Rossini
Cavatina des Figaro (Le barbier de Séville)

Verdi
Duo Rigoletto-Gilda - (1er acte Rigoletto)
Di provenza il mar, Arie Germont (La Traviata)
Duo Violetta-Germont (La Traviata)

Mozart - Duo Papageno Papagena (La flûte enchantée)
https://youtu.be/tztgYUjLa_Q
Rossini - Cavatina des Figaro (Le barbier de Séville)
https://youtu.be/ANOr15CQIIk

Le duo Bouclier

Un duo exceptionnel !

Issus d'une famille de musiciens, Dimitri et Julien Bouclier s'imposent aujourd'hui comme de véritables virtuoses de leurs instruments. Si violon et accordéon riment souvent avec musique de l'Est, ce duo transporte leur public vers des terres inconnues qui appellent le respect et invitent au voyage. Dimitri et Julien Bouclier impressionnent déjà par le lyrisme, la liberté, l'engagement et la simplicité des grands interprètes. Les œuvres qu'ils nous font entendre sont arrangées par leur soin et nous permettent de découvrir l'accord parfait qui peut exister entre ces deux instruments.

Après plusieurs participations dans des magazines de France Musique en été 2011, Gaëlle Le Gallic lui consacre une émission «Concert de midi et demi Jeunes Interprètes» en avril 2012 d'après le concert donné à Radio France en mars 2012. 

Depuis, le duo s’est produit partout en France et en Europe dans de prestigieux festivals (Festival Radio France Montpellier, Lille Piano Festival, Festival Européen Jeunes Talents, Festival de musique de Chambre d’Arcachon, Cully Classique, Festival International de Kragujevac, Festival des Lumières, Flâneries Musicales de Reims, etc.)

Au programme : 
De grandes œuvres baroques et classiques de Vivaldi, Vitali à la chaleur des tangos argentins avec Piazzolla en passant par la splendeur du répertoire russe et des compositions de Zolotarev, Voïtenko, Chalaïev.

Le duo a bénéficié des conseils de grands pédagogues tels : Marie-Annick Nicolas, Thierry Bouclier, Jean-Ter Merguerian et Jean-Jacques Balet à la Haute Ecole de Musique de Genève où, à l’examen final de musique de chambre, ils reçoivent la note maximum. Il se produit en concert depuis 2005. Dès ses premiers concerts, le duo a été parrainé par Marie-Annick Nicolas. En octobre 2008, il se classe 5ème au Prix International de Musique de Chambre de Glasgow et 2ème au Concours International de Musique de Chambre de Castelfidardo. En 2009, il participe aux concerts "Jeunes Talents" et est invité à jouer en première partie de récital de  M-A. Nicolas et F. Daudet puis de F-R Duchable. En octobre 2009, il remporte le 1er prix au Concours International de Roubaix.

Le premier cd du duo sortira en 2017 chez Klarthe Records.

L’ensemble W, fondé par Victoire Fellonneau en 2017 tient son nom des deux flûtistes qui le compose initialement et c’est donc tout naturellement qu’il commence par explorer le répertoire pour deux dessus du moyen-âge au contemporain en passant par les musiques populaires traditionnelles. Plus tard, rejoint par Agnès Boissonnot—Guilbault, Adriaan Lauwerset Anaïs Huguet-Balent il se tourne plus spécifiquement vers l’esthétique française des XVIIème et XVIIIème siècles.

L’ensemble W s'est déjà produit de nombreuses fois au sein du Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Lyon et de Paris dont est issue la plupart de ses musiciens avec un concert en octobre 2017 au musée San Colombano de Bologne et au festival Mars en Baroque de Marseille. Après une semaine de résidence à Bonneuil-Matours il se produit en région Charentaise et termine sa tournée en Occitanie avec deux programmes : « Inventions : mouvements spirituels baroques » autour de Lambert, Marais et Grandval ; puis « Lux Tenebrae » mettant en regard les oeuvres sacrées de J-S Bach et François Couperin. C’est après ces concerts dans le sud de la France que né le désir de découvrir la musique ancienne de cette région. Actuellement, et sans délaisser la musique française, il élargit sa pratique en se tournant vers des oeuvres d’influence catalanes et espagnoles.

 Biographies

VICTOIRE FELLONNEAU
Actuellement étudiante en deuxième année de Master au CNSMD de Lyon avec le flûtiste Pierre Hamon et nourssant une passion pour les instruments anciens Victoire a l’envie d’intensifier ses connaissances et commence le traverso avec Amélie Michelle, le hautbois avec Patrick Beaugiraud ainsi que le chant avec Mireille Deguy. En 2018 elle entre au conservatoire Erik Satie de Paris en traverso où elle étudie auprès de Jean Bregnac. Elle se produit en concert à de multiples reprises sous la direction entre-autres d’Olivier Schneebeli à la Chapelle-Royale de Versailles ou lors de festivals tels que le Printemps de Lanvellec ou encore Mars en Baroque. Récemment, elle joue pour la première fois de la chalemie en concert sous la direction de Sébastien Daucé et participeà l’opéra avec Didon et Enée au TTA de Saint-Priest. Enfin, elle a la chance de tenir la partie de traverso à la chapelle de la Trinité de Lyon dans un programme de cantates de Bach préparé par Raphaël Pichon. Elle donne plusieurs concerts durant l’été avec l’Ensemble W mais aussi l’ensemble Les Sylvains, notamment dans le cadre du festival Marin Marais à Paris. Cette année elle fera partie de l’orchestre dans la passion selon
Saint-Jean de J-S Bach sous la direction de Stéphane Macleod.

Agnès Boissonnot--Guilbault découvre la viole de gambe à l'âge de 6 ans au conservatoire d'Angoulême dans la classe de Yuka Saïto. Après avoir mené en parallèle des études de piano, elle obtient ses deux DNOP en 2014. Elle est actuellement étudiante en master au CNSMD de Paris après l’obtention de son DNSPM au CNSM de Lyon avec Marianne Muller. Elle participe à plusieurs master-classes et stages où elle a la chance de travailler avec des violistes tels que Wieland Kuijken, Rainer Zipperling, Jonathan Dunford, Sylvia Abramowicz, Christine Plubeau, Guido Balestracci, Hille Perl ou encore Vittorio Ghielmi. Au cours de sa vie, elle a l’occasion de se produire dans plusieurs pays comme le Japon (Tokyo) avec l’ensemble l'Instrument-grenouille ou encore l’Italie (Bologne) dans un programme de musique françaiseà deux dessus avec l’ensemble W ainsi que dans différents festivals tel que Toulouse les orgues en consort de viole ou encore Sinfonia en Périgord. En octobre 2018 elle remporte le troisième prix ainsi que le prix du public au concours international de viole de gambe « Bach-Abel » de Köthen, en Allemagne.

MAGUELONNE CARNUS
A l’âge de quatre ans et demi, trop petite pour pouvoir tenir un violoncelle, elle reçoit son tout premier cours de musique sur… un dessus de viole. Débuts prémonitoires ? Elle commence ensuite la pratique du violoncelle sur un petite « seizième ». Passionnée par son instrument dès le début, elle entre au CRR de Bordeaux, où elle recevra notamment les cours de Etienne Péclard et de Benjamin Carat. Elle obtient en 2012 un DEM en violoncelle, musique de chambre et pratique orchestrale. L'année suivante, son intérêt pour la musique ancienne la pousse à se lancer dans la découverte des instruments anciens. Elle retrouve ainsi son tout premier professeur, Paul Rousseau, qui lui enseigne alors (pour de bon, cette fois !) la viole de gambe et le violoncelle baroque, toujours à Bordeaux. Elle bénéficie également des précieuses leçons de Guillaume Rebinguet, Aurélien Delage et Kevin Manent-Navratil en musique d'ensemble et en basse continue. Depuis septembre 2016, Maguelonne poursuit ses études de violoncelle baroque et ses recherches musicales et théoriques en répertoire ancien au CNSMD de Lyon, dans la classe d'Emmanuel Balssa. Que ce soit pour le répertoire soliste, la musique de chambre ou la pratique d’orchestre, sa volonté de rechercher non seulement des sonorités d’époque mais également un vécu, une philosophie de la musique et de l’Art différente de celle d’aujourd’hui, la pousse à aborder un répertoire large. A travers la musique et les écrits, des plus anciens aux plus tardifs, elle tente de renouveler toujours sa façon d’apprendre et d’appréhender la pratique dite historique.

MINORI DEGUCHI
Née au Japon, Minori Deguchi étudie le violon moderne à l’université Toho Gakuen dans la classe de Yoshio Unno et Hamao Fujiwara entre 2011 et 2015. Pendant ses études, elle commence le violon baroque auprès de Ryo Terakado, Kaori Toda et Natsumi Wakamatsu. C’est après avoir obtenu sa licence qu’elle entre dans la c las se de v iolon baroque du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon où elle suit l’enseignement d’Odile Edouard depuis 2017. Minori a joué dans des orchestres célèbres sur inst ruments d’époque au Japon, comme l’Orchestra Libera Classica et le Classical Players Tokyo. Elle est également membre de l’ensemble Petits Violons et du Quatuor Micélium. Elle se produira cette année sous la direction de Stephane Macleod et au sein de l’ensemble le Concert de l’Hôtel Dieu.

ANAIS HUGUET-BALENT
Anaïs Huguet-Balent, jeune soprano française, manifeste très tôt une vive passion pour la musique. A l’âge de sept ans, elle choisit de pratiquer le violoncelle. Adolescente, très attirée par le chant, elle auditionne à la Maîtrise des Hauts-de-Seine, le choeur d’enfants de l’opéra de Paris, où elle chante en diverses occasions en soliste, lors de concerts en France comme à l’étranger. Après avoir obtenu son Diplôme d’Études Musicales, elle intègre le Pôle Supérieur de Paris-Boulogne-Billancourt en 2016. Elle perfectionne sa technique vocale avec Myriam de Aranjo. Sa volonté de maîtriser l'ensemble du répertoire l'amène à travailler la musique ancienne, l'opéra, l'opérette, la mélodie française, le lied ou la musique contemporaine. Après avoir été Constance dans les Dialogues des Carmélites, Miss Wordsworth dans Albert Herring ou encore Frasquita dans Carmen, elle a été Gabrielle dans la Vie Parisienne d'Offenbach en mars 2018.

Biographies ISHAR

Maëlle Coulange est une multiinstrumentiste autodidacte, née à Privas en 1985. Elle découvre les instrumentsà cordes pincées à l'âge de 17 ans. Elle étudie les musiques traditionnelles de France et d'Irlande auprès de Jean Banwarth, puis se
forme aux musiques modales anciennes et orientales ainsi qu’à l'improvisation. Elle découvre à cette période le oud oriental et le rabab afghan, ainsi que le cistre médiéval, dont elle travaillera la technique et les sonorités lors des masterclasses proposées par Henri Agnel aux Baux de
Provence. Elle a joué depuis 2006 dans divers groupes de musiques traditionnelles française et irlandaise (L'Accord des Muses, Arann, le Gillie McPherson Trio, Elven), ainsi que dans des ensembles de musiques médiévales et Renaissance (l'Ensemble Ishtar, la Compagnie de
l'Aloete). En 2014 elle participe à la création du conte musical oriental SIRAAB à Paris aux côté d’Alexia Martin. En 2017, elle étudie la musique persane (târ, zarb) auprès de la musicienne Shadi Fathi, à Marseille grâce à une bourse de la FAMDT et de l’ADAMI et travaille
la musique ancienne avec Efren Lopez en Espagne. Elle crée le duo ISHTAR avec Maëlle Duchemin fin 2015 avec lequel elles donnent une trentaine concerts par an. Le reste de son travail est consacré à diverses collaborations en musiques anciennes, à ses concerts en solo et à son activité de calligraphe.

Maëlle Duchemin est harpiste et chanteuse. Elle étudie la harpe pendant 10 ans au Conservatoire National de Région de Caen et travaille également la technique vocale au sein du choeur
spécialisé du CNR de Caen. Elle a découvert l'univers des musiques de tradition orale vers 15 ans en participant aux Rencontres Internationales de harpe celtique de Dinan. Elle y rencontre Elisa Vellia qui l'a initié à la musique grecque. Elle a suivi
plusieurs stages avec Elisa Vellia en Bretagne, dont l'enseignement lui permet de réunir ses compétences de chanteuse et de harpiste. Installée en Ardèche, elle a pratiqué la musique irlandais avec le groupe Elven où elle rencontre Maëlle Coulange. Elles fondent
ensemble le projet ISHTAR en 2015. Maëlle enseigne également la harpe à leviers et co-organise avec Elisa Vellia « Les Journées d’Ulysse », le premier festival de harpes, chant et musiques d'ailleurs en Ardèche. Par ailleurs, depuis fin 2017 elle accompagne l'autricecompositrice
Béryl B et ses chansons poétiques en français, aux côtés de Jordy Martin à la contrebasse dans leur projet de chansons « franco-folks » en trio BICHE.

Le chœur Êkhô

"Escales en Mer Baltique" Musiques chorales du Nord : Pärt, Miskinis, Gjeilo, Eriksson…
Direction : Caroline SEMONT-GAULON
« Êkhô a pour vocation d'aborder le répertoire choral du baroque au 21e siècle, en collaboration ponctuellement avec des ensembles professionnels, et avec l'ambition de faire vivre à toutes sortes de publics des émotions musicales fortes, par la beauté du son, des œuvres, et l'harmonie vécues entre les chanteurs.

Je m'appelle Caroline Semont-Gaulon : formée auprès de Claire Marchand, actuellement chef de chœur et professeur de direction de chœur au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Montpellier, j'ai enseigné auparavant pendant 14 ans au CRR de Cergy-Pontoise (95). Je suis également depuis 2016 chef de chœurr du Chœur Symphonique de Montpellier, aux côtés de Vincent Recolin. Au fil des années j'ai pu donner avec ces différents ensembles des œuvres aussi diverses que le Requiem allemand, de Brahms, la Petite Messe solennelle de Rossini, Itaïpu, de Phil Glass, le Stabat Mater de Dvorak, les Vêpres de Rachmaninov, et participé à plusieurs créations contemporaines, de Xu Yi à Sophie Lacaze. J'ai aussi pu aborder avec l'Ensemble vocal du CRR de Montpellier le répertoire a cappella du 19e au 21e.

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis quelqu'un qui recherche en permanence un véritable échange humain et musical. J'ai pour cela à mon actif de nombreux outils pédagogiques et musicaux, afin d'emmener les chanteurs dans un « vivre » musical toujours plus approfondi et touchant. C'est pour moi l'objectif premier de mon savoir-faire.

Pourquoi créer un chœur ?

Cela fait quelques années que je souhaite créer un chœur professionnel. Avec 2 enfants en bas âge, il m'a fallu prendre du temps pour eux, mais je souhaite aujourd'hui me lancer dans ce projet. De nombreux chœurs professionnels existent déjà, mais je pense pouvoir apporter ma propre touche avec un chœur un peu particulier, destiné à toucher un public très large. Êkhô, qui veut dire en grec « faire retentir, faire résonner », sera un chœur qui fonctionnera par sessions de travail, puis WE de concerts.

Le projet :

Êkhô a pour vocation d'aborder le répertoire choral du baroque au 21e siècle, en collaboration ponctuellement avec des ensembles professionnels, et avec l'ambition de faire vivre à toutes sortes de publics des émotions musicales fortes, par la beauté du son, des œuvres, et l'harmonie vécues entre les chanteurs.

La beauté de la musique chorale est quelque-chose qui est à mon avis universelle. Je ne peux que constater l'effet d'un beau son de chœur sur tous les publics. Malheureusement, le public touché en réalité par les prestations professionnelles est très restreint : amateurs de grande musique, choristes amateurs, musiciens...

Je souhaite donc fonder un ensemble qui, tout en ayant pour objectif d'aller le plus loin possible musicalement, et donner de beaux concerts, se déplacera régulièrement pour aller chanter là où on ne l'attend pas : dans la rue, dans les écoles, dans les hôpitaux, les centres commerciaux, etc... il y aura donc systématiquement à toutes les sessions et WE un moment de partage musical avec un public inattendu. C'est un peu la « marque de fabrique » que je souhaite donner à Êkhô.

Natacha Triadou (violon)

&

Marc Chiron (orgue)

« ...J'ai été si impressionné par son jeu que je lui ai demandé si elle aimerait étudier dans mon école...Son dévouement et son talent l'amèneront loin...elle apportera un grand crédit à la culture en France »
Lord Yehudi MENUHIN

"une intérioritéquilaisseapparaîtresasensibilité.C’estcelaaussiqueYehudiMenuhin a su déceler, trouvant en Natacha Triadou l’essence même de sa propre pensée" Monique TREBOSC - LA CROIX DU MID

Natacha Triadou

Le talent exceptionnel de Natacha TRIADOU a été reconnu par les plus grands maîtres du violon. Après sa découverte de l'instrument à l'âge de 4 ans, ses premiers contacts avec le public deux ans plus tard, sa formation se poursuit au Conservatoire de Toulouse où elle obtient, à 12 ans, le 1er Prix de solfège et l'année suivante la Médaille d'Or de violon. A 14 ans, suite à sa participation au Festival «Pablo Casals » de Prades, elle bénéficie des conseils de Gérard POULET, et donne sa première prestation télévisée à la Halle aux Grains de Toulouse.Sa rencontre avec Lord Yehudi MENUHIN est déterminante : impressionné par son jeu, il lui demande de venir étudier dans son école en Angleterre. Elle y enrichit son art grâce à ses conseils et à ceux d’autres grands maîtres de la scène musicale internationale, se produit très souvent en concert et jouera sous sa direction au Queen Elisabeth Hall de Londres.A l’issue de cette formation prestigieuse, elle étudie avec Petru MUNTEANU et Maria EGELHOF à la Musikhochschule de Lübeck en Allemagne. Parallèlement, elle participe aux Master-classes de Zachar BRON dans le cadre du Schleswig-Holstein Musik Festival.Puis, elle rencontre Alberto LYSY qui lui propose d'intégrer l’International Menuhin Music Academy (IMMA) de Gstaad en Suisse, où elle reçoit son enseignement ainsi que celui de Jeremy MENUHIN et d'autres grands artistes.Natacha TRIADOU s'est produite lors de nombreux concerts, en France comme à l'étranger, et a participé à des festivals renommés parmi lesquels le Festival Menuhin (Gstaad Suisse), le Festival «George Enescu » (Roumanie) , ou encore celui d'Estoril au Portugal, le Festival de Goslar-Harz en Allemagne, les Interlaken Classics en Suisse, le Festival « C'est pas Classique » à l'Acropolis de Nice etc.Elle a joué en soliste avec le Chamber Orchestra of London, la Camerata Lysy, l’Orchestre Philharmonique Européen etc. dans des salles prestigieuses telles que le Victoria Hall de Genève, le Paul Klee Zentrum de Berne, l'Abbatiale de la Chaise Dieu, la Basilique Saint Sernin de Toulouse, l'Abbaye Royale de l'Epau, la Tonhalle de Zürich, la Cathédrale de Reims, le Mont Saint Michel etc.Son sens musical et sa virtuosité lui permettent d'aborder tous les répertoires et c'est ainsi qu' elle a également donné de nombreux concerts en solo, en formation, avec piano ou orgue et créé le Concerto pour violon « Madness and Salvation » d'Adrien CASSEL au Théâtre de Fontainebleau avec l'Orchestre Philharmonique.image de la violoniste natacha triadou avec lord yehudi menuhin« J'ai été si impressionné par son jeu... elle apportera un grand crédit à la culture en France » Lord Yehudi MENUHIN(BIOGRAPHIE LONGUE)Le talent exceptionnel de Natacha Triadou a été reconnu par les plus grands maîtres du violon. Après sa découverte de l'instrument à l'âge de 4 ans, ses premiers contacts avec le public deux ans plus tard, sa formation se poursuit au Conservatoire de Toulouse où elle obtient, à 12 ans, le 1er Prix de solfège et l'année suivante la Médaille d'Or de violon décernée par un jury prestigieux (Quatuor YSAŸE, M. PLASSON).A 14 ans, suite à sa participation au Festival « Pablo Casals » de Prades, elle bénéficie des conseils de Gérard POULET, et donne sa première prestation télévisée à la Halle aux Grains de Toulouse.Sa rencontre avec Lord Yehudi MENUHIN est déterminante : impressionné par son jeu, il lui demande de venir étudier dans son école près de Londres.Elle y enrichit son art grâce à ses conseils, à ceux de Wen Zhou LI, de Christopher ROWLAND, de Peter NORRIS et également à ceux d’autres grands maîtres de la scène musicale internationale. Elle se produit très souvent en concert et jouera sous la direction de Lord Yehudi MENUHIN au Queen Elisabeth Hall de Londres.A l’issue de cette formation prestigieuse, elle rejoint la classe de Petru MUNTEANU à la Musikhochschule de Lübeck en Allemagne et y étudiera ensuite avec Maria EGELHOF. Dans le même temps, Zachar BRON l’invite à participer à ses Master-classes dont celles qu’il anime dans le cadre du Schleswig-Holstein Musik Festival.Puis elle rencontre Alberto LYSY qui lui offre la possibilité d'intégrer l’International Menuhin Music Academy (IMMA) de Gstaad en Suisse, où elle reçoit son enseignement ainsi que celui de Jeremy MENUHIN et d'autres grands artistes.Tout au long de son parcours, elle a bénéficié des conseils de nombreuses personnalités du monde musical parmi lesquelles, Mauricio FUKS, Veda REYNOLDS, Mihaela MARTIN, Bogdan ZVORISTEANU, Gyula STULLER, Philippe GRAFFIN, Jean-Pierre WALLEZ, Liviu PRUNARU, Gérard JARRY, Clothilde MÜNCH, Zoria SHIKMURZAJEVA, Adelina OPREAN, Dong-Suk KANG...Passionnée de musique de chambre, elle a travaillé ou joué avec de grands artistes parmi lesquels le Trio à Cordes de Paris, Christoph RICHTER, François KILLIAN, Christophe LARRIEU, Ettore CAUSA, Paul COLETTI, Stanimir TODOROV, Pierre BARTHEZ, Oleg KASKIV, Eric CHUMACHENCO, Igor KELLER, Luc STELLAKIS, Christophe LARRIEU, Attila FALVAY (Quatuor KODALY), Gàbor TAKÁCS-NAGY, Franz HELMERSON, Carole PRESLAND, Michel LETHIEC, Paul COKER, Eric LEBRUN, Alison RHIND, Jean-Paul LECOT, Marc CHIRON, Mookie LEE-MENUHIN, Ronan O'HORA, Matthias ENDERLE (Quatuor CARMINA) ...Natacha TRIADOU s'est produite lors de nombreux concerts, en France comme à l'étranger, et notamment, a participé à des festivals internationaux parmi lesquels le Festival Menuhin (Gstaad Suisse), le Festival « George Enescu » (Roumanie), ou encore d'Estoril au Portugal, les Interlaken Classics (Suisse) etc.Elle a joué en soliste avec le Chamber Orchestra of London, la Camerata Lysy, l’Orchestre Philharmonique Européen, l'Orchestre Symphonique du Mans, le Tübinger Kammermusikkreis, ou la Camerata Menuhin, l'Ensemble Orchestral de Toulouse, etc. dans des lieux prestigieux telles que le Victoria Hall de Genève, le Paul Klee Zentrum de Berne, la Tonhalle de Zürich, l'Abbatiale de la Chaise Dieu, la Cathédrale Sainte Cécile d'Albi, la Basilique de Lisieux, la Basilique Saint Sernin, la Basilique Notre-Dame des Victoires à Paris, l'Abbaye de l'Epau etc.Elle a également donné de nombreux concerts en formation de chambre, ainsi qu'avec piano ou orgue. Son sens musical et sa grande virtuosité lui permettent d'aborder tous les répertoires et c'est ainsi qu'elle a enthousiasmé le public lors de ses divers récitals en solo. Elle a joué la première mondiale du Concerto pour violon "Madness and Salvation" d'Adrien CASSEL au Théâtre de Fontainebleau avec l'Orchestre Philharmonique sous la direction de Fabrice FORTIN.image concert de la violoniste natacha triadou a l'abbaye royale de l'epau avec philippe launay et l'orchestre symphonique du mans Concert à l’Abbaye Royale de l’Epau avec l’Orchestre Symphonique du Mans dirigé par Philippe LaunayVioloniste française, Natacha Triadou mène à la fois une carrière de concertiste et de professeur après avoir étudié au Conservatoire National de Région de Toulouse puis en Angleterre à la Yehudi Menuhin School, en Allemagne à la Musikhochschule de Lübeck, et enfin, en Suisse à l'International Menuhin Music Academy (Gstaad-Berne).Elle donne de nombreux concerts en France comme à l'étranger en solo, en formation de chambre, ou avec piano et orgue, ainsi qu'en soliste avec divers orchestres (Camerata Lysy, Orchestre Philharmonique Européen, Camerata Menuhin...).Elle a participé à des festivals internationaux (Festival Menuhin de Gstaad, Festival Georges Enescu de Bucarest, Interlaken Classics...) et joué dans des salles prestigieuses (Victoria Hall de Genève, Tonhalle de Zürich, Abbaye de l'Epau, Halle aux Grains de Toulouse, Théâtre de Fontainebleau, Palais des Congrès du Mans, Abbatiale de la Chaise Dieu, Cathédrale de Reims, Acropolis de Nice...)

Marc Chiron

3 premiers prix et D.F.S. du CNSM de Paris
Finaliste du Concours de Chartres 2000
Premier Prix d'Accompagnement Piano au CNR de Toulouse
Diplôme d'Etat d'Orgue
Titulaire du Grand Orgue de la Cathédrale de Montauban
Soliste et Continuiste au sein d'Orchestres et d'Ensembles
Professeur d'Orgue et Pianiste Accompagnateur
Organiste co-titulaire des orgues de la Cathédrale d'Auch
Marc Chiron commence ses études musicales dans sa ville natale. Il les termine au Conservatoire National Supérieur de Paris en obtenant 3 premiers prix.
Ses concerts l'emmènent dans les principales Cathédrales de France: Notre-Dame de Paris, Chartres, Poitiers, Bordeaux, Béziers...
Il joue plusieurs fois en soliste le Concerto de Poulenc avec l'Orchestre National du Capitole de Toulouse.
Il participe à différents festivals en Europe (France, Allemagne, Espagne, Hongrie).
Il se produit régulièrement avec la soprano Anne-Laure Touya et le trompettiste Patrick Pagès avec qui il fonde l'ensemble Eufonia, la soprano Béatrice Buiron, le contre-ténor Guillaume Delpech, l'ensemble Les chantres de St Hilaire ou encore le choeur Henri Duparc de Tarbes...

Pauline Feracci, soprano
Paulo Meirelles, piano

Mélodies Françaises
&
Canções Brasileiras

En choisissant des oeuvres variées, ils tiennent à toucher le public par l’élégance musicale et l’art des mots, quelle que soit la langue. Le programme est composé d'oeuvres de Almeid Prado, Fauré, Debussy, Duparc et Villa-Lobos.
Le compositeur brésilien Almeida Prado est venu à Paris pour étudier avec Nadia Boulanger et Messiaen, à qui il aura rendu plusieurs hommages musicaux. L'influence de la musique française est explicite dans son oeuvre, on y entend clairement les résonances pianistiques de Debussy.
En venant à Paris pour faire connaître son oeuvre, Villa-Lobos, le plus connu des compositeurs brésiliens, connait un véritable succès. L'exotisme exprimé dans sa musiqueà été proclamé comme l'âme brésilienne dans la presse française de l'époque. Duparc, Debussy et Fauré sont, de toute évidence, trois des compositeurs français les plus réputés, notamment pour leurs mélodies. En devenant membres de la Société nationale de Musique, ils partagent la même volonté de promouvoir la musique et la langue française. Alors qu’ils affronteront l’une des deux guerres les plus meurtrières du XXème siècle, ils laisseront derrière eux, des pages musicales d’une grâce absolue. Leurs mélodies mettent en musique les textes des plus grands poètes français et figurent parmi les plus beaux exemples de richesse harmonique, lyrique et poétique.

Les artistes
Pauline Feracci, soprano

La soprano Pauline Feracci a été récompensée lors de nombreux concours internationaux : Premier Prix dame, le Prix du public et le Prix du lied au Concours International d'Art Lyrique de Vivonne (2014), Prix du CFPL, décerné par Raymond Duffaut aux Saisons de la Voix de Gordes (2015), Prix du Public au Concours d’Arles (2016), 2ème Prix et du Prix Paris-Marais au Concours international de chant lyrique de Canari, en Corse(2017).
Sur scène, elle interprète des rôles tels que Papagena (La Flûte Enchantée de Mozart) à l’Opéra de Clermont-Ferrand ou encore Micaela (Carmen de Bizet), à Avignon. Elle est aussi Lisak (La petite renarde rusée de Janacek) à l'Opéra National de Montpellier, Belinda (Didon et Enée de Purcell) à Châtel Guyon, Salomé (San Giovanni Battista de Stradella) au Festival du Périgord Noir. Plus récemment, elle a été Marguerite, dans Le Petit Faust d’Hervé, au Théâtre de Thouars puis Kate Pinkerton dans
Madame Butterfly de Puccini, à l’Opéra de Clermont-Ferrand.
Régulièrement invitée en récital, elle est souvent accompagnée d’Arnaud Tibère-Inglesse avec qui elle forme un duo depuis plus de 10 ans.
En 2019, elle rencontre Paulo Meirelles, pianiste brésilien, et interprète avec lui un programme de mélodies françaises et brésiliennes, à Rio de Janeiro, Paris, Clermont l’Hérault…
Outre ses collaborations fréquentes avec des ensembles renommés (Accentus, Exosphère, La Tempête, Les Nouveaux Caractères, Les Arts Florissants…), on lui confie de nombreuses parties de solistes dans des oratorios tels que Le Messie de Haendel, La Création de Haydn, Le Requiem de Fauré, La Petite Messe Solennelle de Rossini…
La saison 2019-2020 marquera ses débuts à l’Opéra d’Avignon et l’Opéra Royal de Versailles, dans le rôle de Papagena (La Flûte Enchantée de Mozart), sous la direction d’Hervé Niquet. Elle sera aussi une Brautjungfern dans Der Freischütz, sous la direction de Laurence Equilbey, au Barbican Center de Londres, au Théâtre des Champs Elysées et à l’Opéra de Rouen.
Elle participera également à de nombreuses productions avec des ensembles tels qu’Accentus, Exosphère, La Chapelle Harmonique, Opéra Nomade…

Paulo Meirelles, piano

Paulo Meirelles est né à Astorga, ville dans le sud du Brésil, et a commencé ses études musicaux à l'âge de 5 ans. En 2004 il gagne le prix Furnas Geração Musical à Curitiba et commence alors à se produire en concert et a participer à des festivals.
De 2007 à 2010 il étudie à l'Université de São Paulo dans le cursus de "Bacharelado em Piano". À cette période il remporte des prix dans des concours de piano nationaux comme Concours ArtLivre, Concours Villa-Lobos, Bauru-Atlanta Competition, Concours Edna Bassetti. Paulo Meirelles a également participé à des festivals, comme le Festival de Musica de Londrina, Festival Internacional de Campos do Jordão et Festival de Poços de Caldas où il a été professeur assistant de piano.
En 2011 il s'installe à Porto Alegre pour effectuer son Master en Musique à l'Université Fédérale du Rio Grande do Sul, étant oursier du CAPES. En 2012 il gagne une bourse d'études au premier concours du comité Franco-brésilien de l'école normale de musique de Paris qui a eu lieu au Festival Musica nos Pampas à Bagé. Grace à cette bourse Paulo Meirelles s'installe à Paris, où il vit depuis. Il a étudié à l'école normale de musique de Paris de 2012 à 2015, où il a obtenu le diplôme d’exécution à l'unanimité du jury. En tant qu’élève de l’École normale de musique de Paris il a été invité a jouer dans des lieux prestigieux comme la Salle ortot, Palais d'Iena, France-Amériques.
Paulo Meirelles se produit régulièrement en tournée au Brésil, Espagne, Italie, Allemagne, Luxebourg, Portugal et Suisse. Depuis 2016 il est doctorant en musique et musicologie à Sorbonne Université, menant des recherches sur l'oeuvre pour piano d'Almeida Prado.
Depuis 2017 il s’intéresse à l’interprétation historiquement informé sur des pianos du XIXème siècle, étant un artiste invité dans la programmation de la fondation Royaumont dans l'année de 2019.

Vittorio FORTE, Pianiste

Considéré comme un des pianistes phares de la nouvelle école pianistique italienne (J.C. Hoffelé - Concertclassic), Vittorio Forte débute ses études en Italie à l’âge de 9 ans. Après un parcours « hors des sentiers battus », il rencontre M. José LEPORE, pédagogue argentin, élève de Carlo ZECCHI, qui remarque les capacités musicales du jeune pianiste.
Il décide de quitter les études générales pour se consacrer entièrement au piano à l'âge de 17 ans.
En quelques années, il remporte plusieurs prix de Concours en Italie (Ostuni, Lamezia, Modica, Pistoia).
Durant 3 ans, il approfondit son expérience pianistique lors de nombreux cours de perfectionnement auprès de pianistes tels Gyorgy SANDOR, Mikhail PETUKHOV, Edith MURANO, etc.
Le 1er Prix du Concours International de Zumaia (Espagne) en 1996, lui permet de faire ses débuts avec orchestre dans le concerto « Jeunehomme » de Mozart.
En 1998, il est lauréat du Concours international « Città di Valentino ». Vittorio Forte quitte l’Italie pour s’installer sur les rives françaises du Lac Léman. Après de nombreux concerts en Europe, il se voit attribuer une bourse d’étude par la fondation « Violeta Minkova » lors d’une tournée en Bulgarie (Sofia, Pleven).
Au Conservatoire de Lausanne, il poursuit ses études avec Christian FAVRE qui marque son évolution musicale et participe aux Master Classes de Paul BADURA-SKODA, Jean-Marc LUISADA et François-René DUCHABLE qui le choisit pour interpréter le 5ème Concerto dit « Empereur » de Beethoven avec l’Orchestre de Chambre Lausanne.
Remarqué par William Grant NABORE , il est sélectionné pour intégrer l’International piano academy lake Como. Au sein de cette institution, il reçoit les conseils des plus grands maîtres parmi lesquels Andreas STAIER, Menahem PRESSLER, Stanislav IOUDENITCH, ou encore Fou TS'ONG.
A l’occasion du Grand Prix Vlado PERLEMUTER (2007), deux prix lui sont attribués, dont le « Prix Chopin » pour la meilleure interprétation des œuvres du compositeur polonais.
Dans le but de faire découvrir d’autres horizons pianistiques, Vittorio Forte choisit de consacrer son premier disque, qui paraît pour le label LYRINX, au compositeur italien Muzio CLEMENTI.
La critique est unanime aussi bien en France qu’en Allemagne (le disque est sélectionné parmi les meilleurs disques du moment par la Radio allemande HR2 Kultur) ou encore au Japon.
Suite au succès de ce premier disque, Vittorio Forte poursuit ses concerts en Europe et aux USA, notamment au suggestif « Bargemusic » de New York, ainsi que pour le Yamaha Artists Service, le Festival de Castiglione del lago et la « Stagione musicale » de la Bocconi (Italie), le Kawai concerts series (Allemagne) , St Barnabas music season (London – UK), Opera d’ Umea (Sweden), Sérénade du palais (Genève), Pro Nota Série (Allemagne), Picanya Temporada (Espagne)
Il enregistre un nouvel album consacré à Robert SCHUMANN (Lyrinx).
En France, il est invité aux Solistes à Bagatelle, « Classiques en suite » au Goethe institut, Festivals Pianofolies du Touquet, Elne piano fortissimo, Autour d’un piano, Nouveaux Talents, Clef de soleil, Liszt en Provence parmi tant d’autres.
Il se produit régulièrement avec l'Orchestre De Ribaupierre, le Sinfonietta de Genève ou encore l'Orchestre des Variations symphoniques dans des salles importantes comme le Victoria Hall de Genève, l'Auditorium Stravinsky de Montreux ou encore le Theatre de Vevey.
La collaboration avec le label Lyrinx se concrétise par l'enregistrement du disque « Couperin-Chopin: Affinités retrouvées », qui obtient un Opus d’or ainsi que 5 Diapasons.
Cet enregistrement a été nominé aux ICMA 2014 dans la catégorie « soliste instrumental » par un jury de plus de quinze professionnels (magazines, radios...) du monde musical européen.
Il est invité de l’émission "Classic Club" ainsi que "Le Mardi idéal" sur France Musique, "Comme il vous plaira!" sur Rts-Espace 2, et ses enregistrements sont diffusés lors de nombreuses émissions radiophoniques en France (France Musiques, France Inter, RCF etc.), Suisse (Espace 2), Italie (Radio 3), Suède (Radio Sverige) ou encore Allemagne (Mdr Figaro, Hr2 Kultur), Canada (Radio Canada).
Son quatrième disque, « Voyage mélodique », enregistré pour le label Lyrinx est un hommage à la voix à travers les transcriptions des lieder et mélodies de Schubert à Gershwin par Liszt et Wild. Récompensé par 5 Diapasons, par un "Joker" du magazine belge Crescendo, ou encore par l'Opus d'or d'opusHD magazine, cet enregistrement marque par son originalité et « la facilité que l’artiste a, à capturer l’instant présent pour instaurer des climats et ambiances saisissants. »
Récemment, son intégrale des Valses de Chopin pour le label Aevea (paru en 2018) a été largement appréciée par la critique en France et à l’étranger.
En Mars 2019 un nouvel enregistrement, cette fois-ci consacré à C. P. E. Bach « Abschied » (Adieu), parait pour Odradek records. Coup de cœur de France Musique dans l’émission « Portrait de famille », 5 diapasons, 5 croches « Pizzicato » viennent récompenser cette première collaboration avec le label italo-américain.
Actuellement à Montpellier, Vittorio Forte est le directeur artistique du Centre d’Activités Pianistiques & Artistiques (C.A.P.A.), où il anime des Master Classes, et de la saison pianistique « Piano Intime ».

 

 
Parce que, plus que jamais, nous avons besoin de musique.

Si vous ne recevez pas encore, quelques jours avant chaque concert, nos rappels par e-mail, cliquez alors sur ce lien et envoyez-nous le message qui s'ouvrira . Ainsi vous ne manquerez plus jamais un de nos concerts.